Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 09:34
Bonjour à vous tous, habitants de Larajasse, qui avez envie de mieux
connaître votre commune, qu'elle soit de naissance ou d'adoption.
Un peu d'Histoire...locale pour découvrir sa commune , ses 3 villages
(Larajasse, Lamure et l'Aubépin).
Au travers d'une présentation générale pour commencer, je vous
proposerai, au fil des jours (1 fois par semaine), des textes que j'ai
rédigé après de longues recherches, aidée par plusieurs personnes
passionnées de patrimoine pour faire vivre la mémoire.
Ces textes seront assortis de cartes postales anciennes ou de photos
insolites.
Je vous souhaite bonne lecture et je vous dis à la semaine prochaine !
Annie POIROT

Présentation de la commune de Larajasse
 
SUPERFICIE :3361 ha

La plus vaste commune du canton, après St Martin-en-Haut (3864 ha)

Jusqu'en 1868, elle comptait 300 ha supplémentaires, surface cédée à

Marcenod pour que cette dernière puisse devenir commune.

 

POPULATION 

Depuis le 1er janvier 2009 : 1820 habitants 

Au recensement précédent : 1476 habitants

Son nombre d'habitants est en hausse, comme dans bon nombres de communes, après avoir nettement régressé, passant de 2341 en 1896 à 1383 en 1990.

 

GEOGRAPHIE

La commune de Larajasse est située sur les premiers contreforts du Massif Central, dans les Monts du Lyonnais, à une altitude qui varie de 530 m pour le point le plus bas à 938 m pour le point le plus haut (crêt des Loives ).

Elle n'est traversée par aucun grand axe routier, ni par aucune voie ferrée.

Elle se situe à 45 Km de Lyon, et à 35 Km de St Etienne.

La rivière Coise qui prend sa source tout près du Moreau (sur la commune de St Romain-en-Jarez) serpente sur son territoire sur une distance de 48 Km avant d'aller se jeter dans la Loire du côté de St Galmier.

 

GEOLOGIE    

Son sol est constitué de nombreuses roches qui affleurent.

Ceci s'explique suite au bouleversement du sous-sol au cours de la formation du massif alpin.

On retrouve ses amoncellements de roches plus ou moins importantes en divers lieux de la commune : *le bois des Loives, situé à 938 m d'altitude

                 *la colline de St Pierre de Pisay où fut construit un château au IXe siècle

                 *le site de St Appolinaire où l'une des plus grosses pierres se trouve sur une faille tellurique importante, ce qui d'ailleurs en a fait la renommée.

                 *les bois de la Gironnière qui abrite les fameux dolmens de Vaudragon

D'autre part le sol est suffisamment fertile pour que de nombreuses fermes puissent s'installer, d'autant que le sous-sol  abrite de nombreuses sources.

 

HISTOIRE

Elle doit son nom au mot patois "rages" qui signifie "racines".

En effet, durant des siècles, elle fut couverte de très nombreux bois et d'épaisses forêts.

Elle compte encore environ 2200 ha voués à la chasse et aux troupeaux (4000 vaches environ)

Elle est composée de 3 villages : Larajasse, l’Aubépin et Lamure, regroupés en une seule commune depuis 1814. Chacun des trois villages possède son église, son cimetière, ses commerces: boulangerie ou dépôt de pain, café, épicerie… et jusqu’en 2008 ses propres conseillers municipaux. Chaque village était organisé comme "une petite commune dans la commune"(cf: diagnostic agricole de mars 1999).

Sur la commune il y a 2 écoles : l’école publique à Lamure et l’école privée à Larajasse.

 
Larajasse :

Ses habitants se nomment les Jarsaires.

Ce bourg est le siège du pouvoir local et de l'administration civile.

On y trouve :

*la Mairie,

*les services( les pompiers, une maison de retraite, la Poste (jusque fin 2007), un cabinet d’infirmières, la bibliothèque qui est présente aussi à Lamure),

*les  équipements sportifs,

également, comme dans les autres villages

*l'accueil touristique (hôtel, restaurants,centre d'accueil, gîtes et chambres d’hôtes, ferme découverte, ponney-club, vente de produits à la ferme…), 

*commerces (boulangerie, épicerie, coiffeur, hôtel-restaurant, café).

 

L'Aubépin :

Ses habitants se nomment les Aubépinois.

Ce bourg est le lieu des grands espaces incitant au sport: point de départ des

*circuits de randonnées pédestres, VTT et équestres,

*circuits et location de skis de fond,

Ce bourg a également un passé historique très marqué puisqu'il a abrité durant plusieurs siècles un château. Le cœur du village se trouve à l'intérieur d'un cercle qui indique l'emplacement de ses remparts disparus.

De plus elle fut commune indépendante de 1790 à 1814.

 
Lamure :

Ses habitants se nomment les Murataires.

Ce bourg paisible est niché au creux d'un vallon verdoyant.

Sa paroisse a pour nom "le Mazel", elle le tient de son passé voué aux lépreux. Jusqu'en 1441 deux léproseries existaient sur son territoire qui était alors couvert de nombreux bois.

A la construction de son église, en 1864, ce qui n'était qu'un hameau  est devenu un bourg avec son école, son cimetière, ses commerçants et ses artisans.

Ce village est le but de nombreuses promenades au cours desquelles on peut apprécier son fleurissement (village fleuri du département, classé 2 fleurs), respirer l'air pur et se ressourcer sur son   rocher de St Appolinaire, situé sur une faille tellurique importante.

 

RICHESSES PATRIMONIALES

Patrimoine naturel

*De nombreux chemins et donc de nombreuses possibilités de randonnées.

*Une rivière poissonneuse, et des étangs qui font la joie des pêcheurs.

*Les dolmens.

*Le rocher de St Appolinaire ( pierre "guérisseuse" ).

 

Patrimoine bâti

* 2 châteaux en bon état et habités:

  -le château de Lafay qui date du XIVè siècle ,

-le château De Varax qui date du XVIIè siècle

*1 château en ruines:

-le château de Vaudragon qui date du XIVè siècle

*2 châteaux entièrement détruits:

   -le château de St Pierre construit au IXè siècle, détruit au XIIIè

   -le château de l'Aubépin construit au XIIè siècle, détruit au fil du temps

*1 château transformé en ferme fortifiée:

   -le château de la Faverge qui date du XIIIè siècle, devenu ferme après la Révolution.                                      

*2 maisons fortes:

   -Grange-Rambert et  La Thenaudière qui date du XIV è siècle.

 

 *Le pont de Rocailles

 

*6 anciens moulins, le long de la rivière Coise, qui ne fonctionnent plus:

   -le moulin du Mazel, disparu, dont les pierres ont servi à construire l'église de Lamure.

   -le moulin Fayolle

   -le moulin Bénière

   -le moulin Veillon, appelé aussi moulin de Montaland

   -le moulin Vert

   -le moulin du Pinay, appelé aussi moulin de la Thenaudière.

 

Patrimoine religieux

*3 églises , une dans chaque village, récemment restaurées : Larajasse en 1987, l'Aubépin en 1995, le Mazel en 1999.

* 3 chapelles, à l'origine de légendes ( St Pierre reconstruite en 1706, La Salette reconstruite en 1870, St Appolinaire construite au XIIIè siècle)

* La chapelle de la "Providence" aménagée en 1824 dans la Maison des Sœurs à Larajasse

* 64 croix recensées en 1995 ( 35 sur la paroisse de Larajasse, 15 sur la paroisse de l'Aubépin, 14 sur la paroisse du Mazel ).

*la statue de Jeanne d’Arc sur la place de l’Aubépin

 

VIE  ASSOCIATIVE

En raison de ce fonctionnement en 3 villages, il y a sur la commune une très importante vie associative faisant appel au bénévolat, ce qui  favorise une bonne entente entre tous les habitants.

Toutes ces associations organisent de nombreuses fêtes et rassemblements autour du Sport mais aussi autour de la Culture et du Social

Elles ont pour rôle également de faire perdurer les traditions locales:

-elles organisent de nombreux concours de belote

-elles servent la fameuse "soupe aux choux", ou le saucisson chaud, lors des manifestations

-la bibliothèque organise des ateliers "patois".

 

VIE  ECONOMIQUE

Les chiffres donnés datent de 1999 et sont tirés du "diagnostic agricole " de l'Animation Communale.

Sur la commune vivent environ 600 personnes actives :

-118 exploitations font travailler environ 190 personnes dans le secteur agricole,

-100 personnes travaillent sur place dans les services, l'artisanat et le commerce,

-300 personnes travaillent à l'extérieur de la commune dans des secteurs divers.

La qualité de la vie se trouve d'y être agréable, autant pour les agriculteurs que pour les autres habitants.

TOURISME  

Le patrimoine naturel, bâti et religieux donne l'occasion de faire de nombreuses promenades. Les châteaux étant des bâtiments privés, ils ne peuvent  pas être visités.

Chaque année l'Office de Tourisme " Les Hauts du Lyonnais " organise des visites guidées pour permettre de mieux découvrir tous ces lieux.

La ferme découverte " aux pieds des Séchères " accueille petits et grands pour aller à la rencontre des animaux de ferme et faire connaître le métier d'agriculteur.

Le ponney-club attire de nombreux enfants avec leur famille pour pratiquer l’équitation et les promenades en ponneys.

Les pistes de ski de fond balisées permettent à adultes et enfants de se retrouver pour glisser, lorsque la météo y est favorable par l’enneigement.

Des circuits de randonnée, balisés, viennent compléter les offres de distraction sur la commune. Bientôt des circuits culturels à thèmes seront eux aussi balisés.

Pour ce qui est de l'hébergement, le potentiel de lits est d'environ 70 ( centre d'accueil, hôtel, ancienne Maison de Retraite ), sans compter les gîtes ruraux, au nombre de 3, les chambres d’hôtes et les vacances à la ferme.

Sur l'ensemble de la commune les touristes de passage trouveront plusieurs" coins pique nique" aménagés : un dans chacun des villages, un sur le site de St Appolinaire, et un dans le bois de la Gaïse, en face du pôle d'animation.

 

GASTRONOMIE  

Elle est liée à la région d'élevage.

* La production du lait, et sa transformation, permettent la fabrication d'excellentes "rigottes", fromages blancs en faisselles et yaourts (produits que l’on peut acheter dans plusieurs fermes qui font de la vente directe).

* La culture de la pomme de terre (en nette régression  actuellement) permettait dans chaque ferme d'élever un ou plusieurs cochons pour les transformer ensuite en saucissons, lard, et diverses charcuteries. Lors des différentes fêtes on peut encore déguster la traditionnelle soupe aux choux composée de choux, pommes de terre et lard.

*La culture des céréales qui, en plus de nourrir le bétail, permet la réalisation de la  fameuse pâtisserie appelée "pâté" ou “ patchi ” en patois local.
Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Bravo pour la richesse de cette première page d'histoire, et celle du blog entier, que je n'ai pas totalement découvert. Ce rendez-vous hebdomadaire va devenir incontournable!...<br /> <br /> Daniel
Répondre

Présentation

  • : Collectif Citoyen de Larajasse
  • : Lieu de communication des citoyens de Larajasse. Il s'agit de partager l'information relative à la vie de la commune, de favoriser les échanges entre citoyens,voire d ëtre capables de faire des propositions pour améliorer nos conditions de vie actuelles et futures.
  • Contact

Participez aussi !

- soit en postant vos commentaires sur l'article concerné :cliquer « ajouter un commentaire » (il faudra renseigner les champs, taper son commentaire, recopier les 3 lettres peu visibles pour validation et poster son commentaire)

 

- soit en envoyant un article sur un sujet concernant Larajasse à l’adresse suivante : citoyenjarsaire@laposte.net (n'oubliez pas de signer votre texte !) .N' ayez pas de complexes, on ne vous demande pas d' être prix Nobel de littérature ,c' est le contenu qui compte !

Dates du Conseil Municipal

Les réunions ont lieu en général le jeudi à 20h30 au premier étage de la Mairie.
Ces réunions sont publiques, tout le monde peut y assister .N' hésitez pas, il y a toujours du public.
Dates 2010: , mercredi 10 novembre, jeudi 9 décembre.

Archives

Responsabilité

Tout visiteur du blog, désirant poster des commentaires ou publier des articles, devra respecter les lois en vigueur. Vous êtes responsable du contenu que vous souhaitez diffuser. Toutefois, sachez que vos propos seront analysés avant leur diffusion sur ce blog afin que ceux-ci ne soient pas contraires à la loi française. Par exemple, vos messages ne devront pas être violents, injurieux, diffamatoires, racistes ou révisionnistes. Ils ne devront pas également inciter à la haine ou à la discrimination.