Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 10:26

 

La municipalité a décidé de la construction d’une école publique au village de Larajasse.

Je trouve que c’est un beau et grand projet qui est indispensable lorsqu’on sait la situation de l’école privée de Larajasse (locaux saturés et pas forcément très fonctionnels, vieux bâtiment dont l’état n’est pas au mieux, mise à disposition gratuite sans bail et donc pouvant être remise en cause…). Sans douter un seul instant de la qualité de l’enseignement dans cet établissement et de la forte implication des parents dont j’ai pu constater souvent la réalité, sans intention aucune de rallumer une guerre scolaire entre privé et public, étant très attaché à l’école publique, laïque et gratuite, je trouve que c’est un progrès que les habitants de Larajasse aient un réel choix et que les enfants puissent bénéficier de locaux neufs et fonctionnels.

La municipalité précédente dont je faisais partie, avec Paul Bordet comme Maire, avait d’ailleurs déjà réfléchi à ce projet et en avait relevé la nécessité. Notre réflexion assez informelle plaçait cette école sur le terrain au-dessus du Pôle d’animation. Il nous semblait que la proximité avec le Pôle et toutes ses infrastructures (aménagement des voies d’accès, parking…) était une bonne chose, avec la nécessité d’y ajouter une voie piétonne sécurisée venant du village. Cette donnée était intégrée dans la dernière modification que nous avions faite du POS.

La municipalité actuelle a donc pris la décision de construire cette école, et je répète que j’y suis totalement favorable. Je souhaite cependant faire des remarques sur deux aspects : la phase de préparation et de réflexion et l’école publique actuelle située à Lamure.

Phase de préparation et de réflexion

Cette phase est indispensable car toute décision prise aura des conséquences aussi bien à court terme qu’à long terme. Il faut étudier tous les paramètres actuels, essayer de prévoir l’évolution de ces paramètres dans le temps. Pour cela, il n’est pas inutile de prendre le temps de la concertation la plus large avec la population et les professionnels de l’éducation, de la visite d’autres écoles, et d’une étude approfondie. Ne doutant pas que la municipalité soit dans cette démarche, je me permets de pointer quelques questionnements à l’appui de mon expérience sur le sujet :

 A-t-on pris en compte les nuisances que peut apporter une école installée en plein centre d’un village en termes de bruit et de circulation ? Le terrain disponible est-il suffisant par rapport aux besoins actuels (bâtiment, cours, parking) et à toutes les évolutions possibles d’effectifs ? 

 Une étude a-t-elle été faite pour définir le nombre de classes nécessaire maintenant, demain, après-demain ? Pour cela, il faut étudier les effectifs actuels des deux écoles par âge des enfants, relever dans les résultats du recensement et la connaissance de la population le nombre de naissance prévues et le nombre actuel d’enfants de 0 à 3 ans. Il faut étudier, en fonction des lotissements existants et des habitations, le taux de vieillissement des occupants et le taux moyen de renouvellement soit des propriétaires, soit des locataires. Il faut mettre en parallèle la politique foncière de la municipalité, qui peut s’exprimer notamment par le PLU récemment adopté, par ses projets éventuels de construction ou de rénovation de logements, par ses actions ou non actions pour une certaine maîtrise du coût des terrains à bâtir, avec le nombre possible de famille nouvelle pouvant s’installer sur la commune et le nombre d’enfants pouvant être scolarisés.

 A-t-on fait une étude sur l’origine géographique des élèves actuels, aussi bien sur le territoire de la commune que sur les communes voisines ? Sait-on le nombre d’enfants de la commune scolarisés sur d’autres communes et les raisons pour lesquelles ils le sont (en étudiant les demandes de dérogation) et donc, peut-être, sur les possibilités qu’ils reviennent sur Larajasse grâce à cette nouvelle école qui améliorera les conditions de scolarité ?

 En liaison avec le point précédent, a-t-on fait une étude pour savoir le nombre de cars qui amèneraient des élèves à l’école et le nombre de voitures particulières, tous ces véhicules arrivant bien sûr toutes au même moment au même endroit ? Ce point est extrêmement important car il peut y avoir très vite une saturation qui est toujours source d’insécurité et d’inconfort.

A ces questions, j’ajoute quelques remarques concernant les locaux. Elles sont sans doute évidentes, mais je les fais quand même, au cas où. 

L’aménagement d’une classe maternelle et d’une classe élémentaire n’est pas le même. Il faut donc bien prévoir le nombre de classes de chaque niveau avec une certaine marge. Les maternelles ont besoin d’une salle de motricité assez grande et d’une salle couchette elle aussi suffisante pour les 3 et 4 ans. Les cours maternelle et élémentaire doivent être séparées et aménagées différemment. Une école se doit d’avoir une salle informatique aménagée et équipée pour qu’une classe entière puisse y travailler. Le directeur ou la directrice doit avoir un bureau indépendant mais avec une ouverture sur sa classe. En plus des cours, il est bien d’avoir un espace qui permettrait le jardinage avec les enfants.

Quand j’étais directeur de l’école publique de St Martin en Haut, j’ai participé activement aux discussions avec l’architecte pour la construction de l’école rue Croix Bertrand. Nous avions demandé et obtenu qu’il y ait toujours une salle atelier entre deux classes et commune aux deux. Il vaut mieux, à mon avis et l’ayant vécu, cela qu’une salle arts plastiques.

Il faut, dans l’école, une salle assez grande pour accueillir tous les élèves pour des activités comme la chorale, des goûters communs pour certaines occasions (par exemple carnaval, l’accueil de correspondants…), des réunions avec tous les parents de l’école…

Le péri scolaire doit avoir ses propres salles et son propre matériel pour éviter bien des conflits et pour le confort des responsables de ce péri scolaire.

Et il y a bien sûr la salle de restauration qui doit permettre aux enfants qui mangent à la cantine (A-t-on fait l’étude sur leur nombre actuel et à venir ?) de le faire dans de bonnes conditions (place, bruit, convivialité…).

J’espère également que ce sera un bâtiment exemplaire en termes d’éco-habitat (matériaux, isolation, chauffage…). 

Ecole de Lamure

Avec la construction d’une nouvelle école à Larajasse, je suis favorable à ce qu’il reste, dans le bâtiment actuel de l’école à Lamure, des classes. Je suis donc favorable que l’école publique de la commune de Larajasse, qui n’aura qu’une direction, ait deux lieux de scolarisation : le village de Larajasse avec le bâtiment neuf et le village de Lamure avec le bâtiment existant.

Les raisons de cette prise de position n’ont rien à voir avec une problématique de village que certains voudraient réveiller. Je vais simplement au bout de mes convictions pédagogiques au service de l’enfant. Ces convictions sont nourries de mes expériences pratiques d’enseignant : 17 ans dans la classe unique de l’Aubépin, 10 ans directeur de l’école publique de St Martin en Haut qui est passé, durant ces 10 ans, de 4 classes à 9 classes, et actuellement et depuis près de 5 ans directeur d’une école à 15 classes à Corbas. J’ai été un des fondateurs de la Fédération Nationale de Défense et de Promotion de l’Ecole Rurale dont j’ai été le secrétaire national durant 2 ans. Je suis un des fondateurs des Centres de Recherche des Petites Structures et de la Communication. Avec d’autres, j’affirme qu’une école au service de l’enfant doit être une petite structure hétérogène proche de son milieu.

Une petite structure, c’est une école entre 1 et 4 classes. Hétérogène veut dire que différents âges sont mêlés dans des classes dites multi-âges. Je ne veux pas expliquer en détails ici pourquoi c’est la meilleure solution, ce serait trop long, et je renvoie ceux que ça intéresse vers les deux livres que je viens d’écrire sur ce sujet. Je citerai juste quelques mots importants : sécurité affective indispensable à tout apprentissage, individuation psychique et collective, inter-relations et rôle primordial des communications dans les processus d’individuation et de construction des langages, reconnaissance, coopération, appropriation active et durable des savoirs et compétences, construction de sa pensée propre, le temps et la continuité, l’inscription du mouvement d’individuation et d’apprentissage dans une histoire personnelle et collective…

Je conçois qu’il soit difficile de comprendre cela, d’autant plus que cela est à l’opposé de l’individualisme et de la compétition qui sont les bases de l’école actuelle. Nous en voyons malheureusement les conséquences chaque jour. 

Oui, cette solution coûterait plus cher. Mais combien coûte, sur un long terme, à une société, un enfant qui n’a pas pu se construire, se structurer correctement, qui n’a pas fait des apprentissages durables ? Combien coûtent, sur un long terme, à une société, les violences diverses, qui n’apparaissent qu’avec les grands groupes, quand elles touchent les enfants ? 

Oui, il faudrait trouver des solutions pour la cantine et le péri-scolaire. C’est tout à fait possible.

Oui à une école publique à Larajasse, au service de l’enfant, éclatée en deux lieux pour préserver des petites structures hétérogènes proches de leur milieu et du milieu de vie des enfants.

Jean-Michel Calvi


Pour ceux que ça intéresserait, je  donne les liens pour commander mes livres sur internet. Mais vous pouvez aussi vous les procurer à la librairie « Le sens des mots » à St Symphorien S/Coise.

 « Libérez l'école » : http://www.thebookedition.com/stats_banniere.php?action=clic&id=71801

« Ouvrir la fenêtre de l’école » : http://www.thebookedition.com/stats_banniere.php?action=clic&id=71958

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Je passe sur les jugements sur le blog qui ne me concernent pas, ne faisant pas partie des personnes responsables de ce blog. Je ne les trouve pas pour autant justes et pertinents.<br /> Quant aux locaux de l'école privée, je n'ai jamais dit qu'ils n'étaient pas aux normes. Je dis simplement que leur configuration n'est pas forcément des plus appropriée et qu'il serait très<br /> difficile, voire impossible, d'y faire tenir 5 ou 6 classes en cas de besoin (augmentation de la population). C'était en tout cas le discours que j'entendais, de la part de parents d'élèves actifs<br /> dans l'école, lorsque j'étais au conseil municipal. Idem pour l'état du bâtiment, que j'ai visité plusieurs fois. De nombreux travaux y ont été nécessaires. Si tout est réglé maintenant, j'en suis<br /> content.<br /> Quant au problème du bail, si vous dites qu'il y en a un, je veux bien reconnaître mon erreur, ça ne me dérange pas. Encore une fois, lorsque j'étais au conseil municipal, ce sont les responsables<br /> eux-mêmes de l'école qui faisaient part de la non existence de bail et du problème que peut constituer une mise à disposition gratuite d'un bâtiment par son propriétaire (ce qui est louable et<br /> généreux de sa part et digne de reconnaissance)sans vraiment de règles. Si cela a été réglé, tant mieux.<br /> Je continue à penser que la construction, par la commune, de locaux neufs pour l'école est une nécessité. Comme cette école sera construite par un financement public, elle sera publique, et rien<br /> n'empêchera les parents qui le souhaitent de mettre, par conviction, leurs enfants à l'école privée existante. Mais la municipalité aura pris la responsabilité qui est la sienne d'assurer l'avenir,<br /> dans le cadre légal qui est le sien.
Répondre
S
Ce blog serait "composé d'articles qui sont loin d'être objectifs!!!! " et "Les renseignements que l'on y trouve sont loin d'être exacts!!! ".<br /> Comme je suis auteur d' un certain nombre des articles en question, je réponds. Je ne m' étendrai pas trop sur la notion d' objectivité qui est très subjective et illusoire. Si l' on veut dire par<br /> là qu' un article ne présente que le point de vue de son auteur, c' est une lapalissade et on ne voit pas ce qui empêcherait un autre auteur de présenter un point de vue différent. Ce blog le<br /> permet, tout le monde n' a qu' à le faire comme je le fais moi-même! Par contre pour l' exactitude des renseignements, il ne suffit pas de lancer des affirmations, encore faut-il argumenter. J'<br /> attends donc que l' auteure cite précisément ces "renseignements inexacts" et en propose une correction.<br /> L' auteure pourrait-elle nous indiquer précisément aussi où elle voit écrit que " ces auteurs pensent être plus citoyens" ?<br /> Pour ce qui est des opinions, oui, j' avoue, si je les expose en argumentant, c' est pour convaincre. C 'est affreux, je le reconnais, c' est un péché très grave, mais, cerise sur le gâteau, je n'<br /> ai pas du tout l' intention de m' amender ...
Répondre
I
Je viens de découvrir ce blog....oh combien démagogique!!!! il est composé d'articles qui sont loin d'être objectifs!!!! Les renseignements que l'on y trouve sont loin d'être exacts!!! et dire que<br /> ces auteurs pensent être plus citoyens!!!! Ne veulent-ils pas plutôt nous rallier à leur cause? à leurs opinions!!!!<br /> Pour ce qui est de l'école privée, par exemple, sachez que les locaux sont aux normes et qu'il existe bel et bien un bail!<br /> <br /> Je suis surprise de ne pas voir d'autres commentaires à ce propos étant donné que le site du blog m'a été envoyé par une personne, qui a signé, et qui a laissé un commentaire...où est-il? Je ne<br /> l'ai pas vu!!!! dérangerait-il?
Répondre
C
<br /> <br /> Réponse :  <br /> <br /> <br /> Pour les articles : le blog n' a pas de ligne éditoriale, ce n' est pas un journal. Chaque auteur assume le contenu de son article. Si vous<br /> trouvez que certains articles contiennent des erreurs ou inexactitudes, rien ne vous empêche d' en écrire  d' autres "meilleurs" ....<br /> <br /> <br /> Pour les commentaires :  Il n' y a pas de commentaire qui "dérange". Si le commentaire en question n' est pas passé, c' est que nous ne l'<br /> avons pas reçu. Soit il n' a pas été envoyé, soit, mais c' est peu probable, il s' est "perdu" en route. En cas de doute, on peut toujours envoyer un message à l' adresse citoyens<br /> jarsaires indiquée en tête.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Collectif Citoyen de Larajasse
  • : Lieu de communication des citoyens de Larajasse. Il s'agit de partager l'information relative à la vie de la commune, de favoriser les échanges entre citoyens,voire d ëtre capables de faire des propositions pour améliorer nos conditions de vie actuelles et futures.
  • Contact

Participez aussi !

- soit en postant vos commentaires sur l'article concerné :cliquer « ajouter un commentaire » (il faudra renseigner les champs, taper son commentaire, recopier les 3 lettres peu visibles pour validation et poster son commentaire)

 

- soit en envoyant un article sur un sujet concernant Larajasse à l’adresse suivante : citoyenjarsaire@laposte.net (n'oubliez pas de signer votre texte !) .N' ayez pas de complexes, on ne vous demande pas d' être prix Nobel de littérature ,c' est le contenu qui compte !

Dates du Conseil Municipal

Les réunions ont lieu en général le jeudi à 20h30 au premier étage de la Mairie.
Ces réunions sont publiques, tout le monde peut y assister .N' hésitez pas, il y a toujours du public.
Dates 2010: , mercredi 10 novembre, jeudi 9 décembre.

Archives

Responsabilité

Tout visiteur du blog, désirant poster des commentaires ou publier des articles, devra respecter les lois en vigueur. Vous êtes responsable du contenu que vous souhaitez diffuser. Toutefois, sachez que vos propos seront analysés avant leur diffusion sur ce blog afin que ceux-ci ne soient pas contraires à la loi française. Par exemple, vos messages ne devront pas être violents, injurieux, diffamatoires, racistes ou révisionnistes. Ils ne devront pas également inciter à la haine ou à la discrimination.